Actualité ESTA : prenez connaissance des changements et nouveautés

Vous trouverez dans cette rubrique toutes les nouveautés en lien avec l’ESTA et les voyages vers les États-Unis. Régulièrement actualisée, n’hésitez pas à vous y référer ! Partez plus sereinement grâce au travail de nos experts. Pour de plus amples informations, n'hésitez pas à vous reporter à nos pages FAQ et lexique.

Le tourisme américain fortement impacté par la guerre commerciale Chine-USA

Alors que le président Trump livre une guerre commerciale contre la Chine, les acteurs de l’industrie du tourisme aux USA s’inquiètent à ce sujet. En effet, le secteur du tourisme serait selon plusieurs médias en baisse.

Le tourisme international aux USA reste très important puisqu'il représente plus de cinq fois la taille de l’industrie sidérurgique américaine. Malgré la difficulté d’obtenir des informations précises de la part du NTTO (National Trade and Tourism Office) qui a suspendu la diffusion des données en raison de “problèmes techniques”, le tourisme vers les États-Unis serait nettement en baisse. Le tourisme chinois aurait diminué de 8 % depuis le début de la guerre commerciale et les experts estiment une baisse de 34 % d’ici un an. En cause, les critiques du président Trump sur la Chine largement diffusées au pays du Soleil-Levant. Cette baisse impacte considérablement le tourisme américain, d’autant plus que les touristes chinois dépensent en moyenne 7 000 € durant leur voyage aux USA tandis que les touristes internationaux dépensent en moyenne 4 400 €.

(Publié le 10 septembre 2018)
 

L’Iran souhaite aller à l’encontre des restrictions US

Pour contrer les restrictions américaines, les autorités iraniennes souhaitent mettre en place un non-estampillage des passeports des touristes.

Suite aux sanctions des États-Unis, les voyageurs visitant l’Iran ne sont pas acceptés sur le territoire américain avec un ESTA, ce qui a pour conséquence directe de faire baisser le tourisme. Les vols ne sont plus rentables pour les compagnies aériennes et se voient supprimés. C’est pourquoi, afin de rassurer les touristes, l’Iran souhaite intentionnellement ne plus tamponner les passeports à l’entrée ainsi qu’à la sortie du pays. Quelques questions restent néanmoins en suspens : cette solution permettra t-elle à l’Iran d’attirer à nouveau les touristes ? À qui cette mesure s’adresse-t-elle exactement ? Aux titulaires d’un visa à l’arrivée ou d’un visa sur passeport ? Autant d’interrogations qui restent sans réponse pour le moment. C’est une affaire à suivre…

(Publié le 28 juillet 2018)

 

Javier Solana interdit d’entrer aux Etats-Unis

Le diplomate européen Javier Solana s’est vu refuser l’entrée sur le territoire américain faute d’ESTA.

Les Etats-Unis ont démontré récemment à quel point obtenir un ESTA avant de se rendre sur leur territoire est indispensable. Javier Solana, ancien chef de la diplomatie européenne, n’a pu entrer aux Etats-Unis car sa demande d’ESTA a été refusée, du fait de séjours passés en Iran. L’Iran, tout comme l’Irak, la Libye, le Soudan, la Syrie et le Yémen étant sur la liste noire américaine, tout séjour aussi lointain ou court soit-il dans l’un de ces pays entraîne un refus systématique de la demande d’ESTA. M. Solana ne fait guère exception malgré son statut, et est à présent contraint de faire une demande de visa.  

(Publié le 16 juillet 2018)

 

Les réseaux sociaux, prochainement un critère d’obtention de l’ESTA ?

Scrutés dans les moindres recoins, nos comptes sur les réseaux sociaux vont devenir un critère de choix pour accéder à l’entrée aux USA.

Dans quelque temps, il est possible que les autorités américaines demandent des informations sur nos réseaux sociaux. En effet, l’administration Trump considère que les actuels contrôles ne sont pas assez renforcés avant l’entrée des voyageurs sur le sol américain. Pour l’instant, ce projet n’en est qu’au stade de la proposition. Le programme vise à récupérer les données des réseaux sociaux (sur les cinq dernières années) des demandeurs de visa. L’analyse des réseaux sociaux a pour but de détecter des détails équivoques. Il est tout à fait possible que ce programme s’applique ensuite à la demande d’ESTA.

(Publié le 18 juin 2018)

 

Les Tchadiens peuvent à nouveau se déplacer aux Etats-Unis

L'interdiction de voyager aux USA pour les Tchadiens a été levée par Donald Trump.

Les USA ont déclaré en début de semaine que l’interdiction d’entrée sur le sol américain assujettie aux citoyens tchadiens était levée. En effet, le Tchad a su répondre aux demandes de Washington.

Donald Trump, le président américain, a proclamé que le Tchad s’était aligné sur les normes de sûreté afin qu’elles coïncident aux demandes de la sécurité nationale américaine. Ces informations ont été publiées dans un communiqué par le département de la sécurité intérieure. Les Tchadiens vont pouvoir obtenir un visa et ainsi circuler à nouveau aux Etats-Unis.

Le 13 avril est la date officielle de la levée d’interdiction. Chérif Mahamat Zene, le ministre des affaires étrangères du Tchad a partagé cette nouvelle sur son compte Twitter. Il a déclaré que l’annonce de cette levée d’interdiction sur le sol américain le réjouissait et qu’il espérait renouer avec les Etats-Unis afin de renforcer leur partenariat.

(Publié le 12 avril 2018)

 

Voyage sans visa

Découvrez le classement des meilleurs passeports permettant de voyager sans visa !

Certains passeports ouvrent plus de portes que d’autres ou plus exactement plus de frontières ! En effet, le cabinet de conseil financier Arton Capital a dévoilé fin 2017 le classement des passeports qui offrent le plus grand accès aux autres pays, sans visa. Et vous allez constater vous-même, en matière de passeports nous ne sommes pas tous égaux !

Ainsi, arrive en tête du classement Singapour ! Pour la première fois, c’est un pays asiatique qui s’impose en pole position.

Singapour petit état situé au sud de la Malaisie a le vent en poupe cette année. Outre le fait qu’il permette à ses ressortissants de voyager sans visa dans 159 pays du monde entier, il offre aussi à ses occupants une situation économique en pleine croissance, un taux de chômage très bas, de belles infrastructures. Singapour figure parmi les destinations les plus prisées des voyageurs; nombre d’entre eux souhaitent y poser leur valises pour y faire carrière.

En seconde position dans le classement, on retrouve l’Allemagne avec 158 pays accessibles, suivie par la Suède et la Corée du Sud, 157 pays. Les autres pays d’Europe du nord et du sud font aussi bonne figure et se classent en quatrième et cinquième position. Le Canada ainsi que le Etats-Unis n’occupent que la sixième place, ce qui peut paraître surprenant pour de si grandes nations, mais pas tant que cela en fait ! En effet, face au durcissement de la politique migratoire instaurée par Donald Trump, des pays exigent dorénavant, en réaction, que les ressortissants américains voyagent munis d’un visa ; c’est notamment le cas de la Turquie et de la Centrafrique.

Sans surprise, figurent tout en bas du classement les pays où sont implantés des groupes terroristes. On retrouve ainsi, la Syrie avec 29 pays accessibles sans visa, l’Irak et le Pakistan 26 pays, et l’Afghanistan 22 pays accessibles seulement via l’exemption de visa.

(Publié le 26 mars 2018)

 

La fin du programme “Temporary Protected Status” (TPS) officiellement annoncée

Plus de 200 000 salvadoriens devront quitter les USA.

C’est dans la nuit du 4 janvier que fut annoncé l’arrêt du programme octroyant le statut temporaire de protection a plus de 200 000 salvadoriens très prochainement. Pour rappel, le TPS a été accordé aux réfugiés salvadoriens il y a un peu plus de dix ans après les tremblements de terre qui ont ravagé le Salvador en 2011.

Cette décision fait donc la polémique, ces réfugiés ayant construit leur nouvelle vie aux États-Unis, sont donc forcés de quitter leur foyer et leur emploi. Certaines de ces familles devront rapatrier leurs enfants, dont certains d’entre eux nés sur le territoire américain. Une situation qui provoque la controverse mais ne semble pas affecter le président Trump, bien décidé à s’en tenir à son plan de renforcement de la politique d’immigration. D’après les dernières informations, un sort similaire serait prévu dans le courant de l’année pour les ressortissants du Honduras bénéficiant actuellement du TPS.

(Publié le 18 janvier 2018)

 

La Cour suprême américaine valide le décret anti-migration

Le combat judiciaire du président Trump continue.

La Cour suprême américaine a remis en vigueur le très controversé décret anti-migration dont la première version rédigée par le président Donald Trump et son équipe date de leur arrivée à la Maison Blanche. Cette décision est une véritable victoire pour ces derniers.

Promulgué le 24 septembre dernier, le décret interdit l’entrée sur le sol américain aux citoyens des six Etats suivants : Tchad, Iran, Libye, Syrie, Yémen et Somalie et étend également l’interdiction aux responsables gouvernementaux du Venezuela.

Ce texte avait été dans un premier temps suspendu le 17 octobre par un juge hawaïen. Il avait alors avancé que le décret n’expliquait pas clairement les raisons de l’interdiction à l’encontre des 150 millions de personnes concernées et en quoi elles pouvaient « nuire aux intérêts des Etats-Unis ». Malgré cela, la Cour suprême a donc décidé d'autoriser l’application le temps que la cour d’appel rende son verdict final.

(Publié le 21 décembre 2017)

 

Vers une suppression de la loterie “green card” ?

Très convoitée, la green card permet à ses détenteurs, de vivre et travailler sur le sol américain. Mais pour combien de temps encore ?

Parmi les différents moyens existants pour l’obtenir, figure celui de la loterie annuelle. Cette dernière est organisée par  “U.S. Citizenship and Immigration Services” chaque année, et permet aux ressortissants des pays éligibles, de candidater à l’obtention de la carte verte. Ce système, mis en place par le gouvernement démocrate, avait pour finalité de préserver une mixité au sein de la population immigrante. Chaque année, environ 50 000 personnes bénéficient du programme. Cependant, en raison de la menace terroriste, le président républicain Donald Trump souhaite y mettre fin.

En effet, suite aux récents assassinats commis par un terroriste, entré aux Etats-Unis via une green card “gagné” à la loterie, le gouvernement actuel veut mettre fin au “diversity immigrant visa program”, au profit d’une immigration choisie, basée sur le mérite des postulants. Si la loterie venait à être supprimée , rassurez-vous, sachez qu’il existe d’autres moyens pour se rendre aux USA !

Vous pouvez par exemple demander la green card pour un autre motif  (liens familiaux, proposition d’embauche…), soumettre une demande de visa ou tout simplement demander un ESTA . Cette procédure, rapide et facile, est accessible en quelques clics depuis notre plateforme. Vous recevrez en moins de 72h votre autorisation ESTA.

(Publié le 24 novembre 2017)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience et de vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus.