La demande d’autorisation ESTA : obligatoire pour quels pays ?

L’ESTA est un système mis en place par le gouvernement des États-Unis pour maintenir l’accès au territoire américain sans visa tout en maintenant une politique de sécurité forte.

L’exemption de visa fait partie d’un programme plus large appelé le Visa Waiver Program (VWP). Ce programme vise à faciliter les échanges entre les États-Unis et plusieurs pays alliés qui mènent une politique similaire en matière de sécurité.

De ce fait, seuls les ressortissants de certains pays peuvent se rendre aux USA grâce à l’ESTA. Ces pays sont en majorité des membres de l’Union européenne ou présents sur le continent européen, à savoir : Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Japon, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Saint-Marin, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et la République tchèque.

L'ESTA est-il juste pour l'Europe ?

En dehors de l’Europe (qui d'ailleurs envisage de lancer son équivalent de l'ESTA, l'ETIAS), il est possible pour certains ressortissants de voyager aux États-Unis sans visa. Ainsi les citoyens du Sultanat de Brunei, de République de Corée, de Malte, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, de Taiwan, du Japon ou encore de Singapour peuvent se rendre aux États-Unis avec uniquement une autorisation ESTA.

Pour les pays non concernés par l'ESTA, leurs ressortissants doivent être munis d’un visa correspondant à la nature du voyage : diplomatique, sportif, investisseur, journaliste…

Il est possible pour une compagnie aérienne ou une compagnie de croisière desservant le sol américain de refuser l’embarquement d’un passager sans autorisation de voyage (visa ou ESTA).

Quelle que soit la provenance de la personne bénéficiant d’une autorisation ESTA, cette dernière est valide au maximum 2 ans à compter de la date d’émission, sous réserve de la validité du passeport. En effet, si ce dernier venait à expirer avant l'ESTA, l’autorisation ne serait alors plus valable et il faudrait en demander une autre avec le nouveau numéro de passeport.

Mis à jour le 12/09/2018

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience et de vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus.