La Cour suprême américaine valide le décret anti-migration

Le combat judiciaire du président Trump continue.

La Cour suprême américaine a remis en vigueur le très controversé décret anti-migration dont la première version rédigée par le président Donald Trump et son équipe date de leur arrivée à la Maison Blanche. Cette décision est une véritable victoire pour ces derniers.

Promulgué le 24 septembre dernier, le décret interdit l’entrée sur le sol américain aux citoyens des six Etats suivants : Tchad, Iran, Libye, Syrie, Yémen et Somalie et étend également l’interdiction aux responsables gouvernementaux du Venezuela.

Ce texte avait été dans un premier temps suspendu le 17 octobre par un juge hawaïen. Il avait alors avancé que le décret n’expliquait pas clairement les raisons de l’interdiction à l’encontre des 150 millions de personnes concernées et en quoi elles pouvaient « nuire aux intérêts des Etats-Unis ». Malgré cela, la Cour suprême a donc décidé d'autoriser l’application le temps que la cour d’appel rende son verdict final.

(Publié le 21 décembre 2017)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience et de vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus.